La partie privée de ce site est réservée aux membres de l'association.

Point Météo

 

A l'automne 2015, des membres de l'association sont allés au Sénégal afin de visiter les projets en cours, le temps fort de ce voyage a été l'installation d'une pompe à Agnam  dans le village de Karadie afin de pouvoir abreuver les troupeaux.

Nous vous proposons de partager ces moments avec cette vidéo :

Guéda un des bénéficiaires de ce projet était avec nous pendant tout notre séjour. Il était notre guide sur place. A notre retour d’Agnam nous sommes passés à Saint-Louis pour rencontrer le deuxième bénéficiaire Seydou. C’est un projet qui fonctionne bien mais nous sentons une forte envie d’expansion et de modernisation de leur projet. En effet, ils louent d’une saison à l’autre les champs pour leurs plantations d’oignons. Chaque année, les loyers des champs augmentent. D’une saison à l’autre, ils ne sont pas sûrs  de relouer le même champ,  ce qui perturbe leur activité. La dernière saison, ils ont fait le choix de faire une avance des semences à des jeunes du village et de mettre leur matériel à disposition afin de créer une dynamique locale et ainsi obtenir des arguments et la bienveillance du chef du village (dont ils ne sont pas natifs) avec lequel ils négocient l’achat de terrain. Nous avons rencontré le chef de ce petit village qui se félicitait d’avoir accueilli des jeunes comme Guéda et Seydou qui donnaient grâce à leur activité un modèle pour les jeunes du village et créaient un développement économique de sa commune.

 Désormais, Guéda et Saydou souhaiteraient moderniser leur mode d’exploitation et accroître  leur production  en faisant appel à des moyens plus modernes (pompes à eau, arrosage goutte à goutte à l’aide des tuyaux d’irrigation). En discutant avec eux, ils ont souhaité un nouveau coup de pousse de notre part. Mais nous avons bien rappelé nos objectifs à savoir :

-          Donner un coup de pouce pour création de micros projets.

-          Nos statuts nous imposent de financer des projets ne dépassant pas un millier d’euros.

-          Leurs besoins actuels dépassent nettement nos financements.

Cependant, nous sommes d'accord pour rechercher avec eux d’autres relais (des associations qui poursuivraient des objectifs différents des nôtres et qui auraient des financements plus importants que nous). Ils ont fait des démarches, auprès d’organisations non gouvernementales pour obtenir des aides afin de moderniser leur projet d’exploitation de l’oignon rouge et d’autres maraîchages qu’ils ont expérimentés (melon, poivrons…). Pour essayer de les aider, nous allons demander une subvention à la communauté de communes de Caen la mer. En effet, la direction de l’eau et de l’assainissement subventionne chaque année des projets autour l’eau pour les pays en voie de développement.

 

Nous sommes allés en visite sur  la petite côte à une centaine de kilomètres de Dakar et au retour nous sommes allés voir Sidy dans son épicerie à M’Bour. Il avait initialement commencé par la vente d’objets d’art dans les zones touristiques. Il a profité d’une opportunité pour acquérir cette petite boutique pour faire son épicerie dans un quartier en construction et donc développement. La boutique se situe à la périphérie d’un marché quotidien, un lieu très fréquenté.

Nous avons constaté une grande fierté et un réel épanouissement de Sidy.

 

 

 

Ce projet a été financé à notre retour du Sénégal. Coumba est veuve depuis quelques mois. C'est une femme très motivitée pour mener à bien cette activité car elle n'a plus de revenus depuis le décès de son mari. C'est une activité qu'elle avait déjà pratiqué occasionnellement.

La friperie est vendue dans les marchés hebdomadaire qui se déroulent quotiennement de village en village. Comme ces photos prises dans le marché hebdomadaire de Thiodaye.

 

Nous n’avons pas pu rencontrer Boun Oumar car il était allé chercher de la marchandise à Dakar. C’est un projet qui a rencontré un démarrage difficile suite aux premiers rapports d’activité reçus racontant ses péripéties de vente à crédits, les non-remboursements, ses soucis de santé et le vol de son argent. Nous avons pensé que ce projet avait échoué. Les informations récentes sont positives car les clients ont fini par payer ce qui lui a permis de rebondir.